Eugénie Le Sommer, après la victoire des Bleues contre l’Irlande : « On aurait pu faire mieux »

0

[ad_1]

Eugénie Le Sommer (attaquante de l’équipe de France, buteuse lors de la victoire de la France en Irlande (3-0) en amical) : « Ça fait plaisir de marquer ce (jeudi) soir. Le plus important, c’était la victoire et la manière sur la deuxième période. Ça a été une première période difficile, elles jouaient à cinq derrière, je me suis retrouvée assez esseulée avec les trois défenseures axiales. On a rectifié le tir en seconde période. Il faut aussi avouer qu’elles nous ont imposé des duels. Il a fallu qu’on réponde. C’était assez haché en première période, des fois, il faut savoir faire le dos rond. On menait quand même 2-0 à la mi-temps, c’est bien aussi.

Il n’y a pas de match parfait, il faut accepter parfois d’être en difficulté, ce qui compte, c’est de répondre par la suite. Sur la première mi-temps, on était contre le vent, ce n’était pas forcément facile. On ne va pas se cacher derrière ça. Il faut savoir jouer dans toutes les conditions. On aurait pu poser un peu plus le pied sur le ballon.

« Ce soir, c’était un défi physique, on voit différents styles de jeu, c’est bien de pouvoir prendre des informations »

On a eu un peu de déchet technique en première période. On a essayé de récupérer les ballons un peu plus haut, d’être plus juste techniquement, de trouver des espaces. On avait des joueuses libres, on a répondu tactiquement à leur défi. Sur la deuxième période, on a très bien géré le match et on aurait pu aggraver encore plus le score. On n’est pas encore au top physiquement, on le savait que c’est une équipe qui allait être costaude.

Eugénie Le Sommer, au duel avec Ruesha Littlejohn. (A. Réau/L'Équipe)

Eugénie Le Sommer, au duel avec Ruesha Littlejohn. (A. Réau/L’Équipe)

On aurait pu faire mieux, on voulait répondre dans les duels, imposer notre jeu. Elles ont mis beaucoup d’intensité, elles n’ont pas su la garder en seconde période, ce qui nous a permis de mettre le pied sur le ballon. Je crois qu’on a répondu à pas mal de questions, que ce soit sur le plan technique, tactique, en termes de joueuses utilisées. L’objectif est de pouvoir faire face à beaucoup de situations. Ce soir, c’était un défi physique, on voit différents styles de jeu, c’est bien de pouvoir prendre des informations et savoir répondre à ça. On sait qu’au Mondial, on peut jouer plusieurs styles différents. »

« J’ai aidé comme j’ai pu. Deux buts, franchement, j’en suis fière »

Maëlle Lakrar (défenseure de l’équipe de France, auteur d’un doublé) : « Ça fait plaisir de pouvoir mettre deux buts pour ma troisième titularisation et d’apporter cette victoire à l’équipe. J’ai aidé comme j’ai pu. Deux buts, franchement, j’en suis fière. C’est le premier doublé de ma carrière. Au début, c’était compliqué car elles ont mis beaucoup d’intensité. On a eu du mal à ressortir les ballons, ensuite, au fur et à mesure, on a su mettre notre jeu en place et on a fini par gagner. On a travaillé les automatismes toute la semaine avec Kadi (Diani), Kenza (Dali) et Sandie (Toletti).

Maëlle Lakrar a inscrit un doublé jeudi soir. (A. Réau/L'Équipe)

Maëlle Lakrar a inscrit un doublé jeudi soir. (A. Réau/L’Équipe)

Des fois, ça passait, des fois, ça ne passait pas. Quand ça passait, on a fait mal à l’équipe adverse. Le vent nous a mis en difficulté, elles ont un match de préparation de plus que nous. Elles étaient là au début, elles ont mis de l’intensité. On était toutes crispées au début, on n’avait pas de jus. Au fur et à mesure du match, on a su vraiment décompresser et on a fait une bonne deuxième période. C’est sûr qu’elles nous ont rentré dedans. On a su répondre présentes. C’est une équipe athlétique. On a la victoire au bout. »

[ad_2]

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *