Emmanuel Macron annonce le lancement en septembre des Etats généraux de l’information

0

[ad_1]

Emmanuel Macron, à l’Elysée, à Paris, le 28 juin 2023.

Il aura fallu attendre plus d’un an, mais la date de lancement des Etats généraux de l’information est enfin connue. Le rendez-vous est fixé pour le mois de septembre. L’annonce doit être faite par l’Elysée, jeudi 13 juillet. Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters sans frontières (RSF), et Bruno Lasserre, président de la Commission d’accès aux documents administratifs (CADA), seront à la tête d’un comité de pilotage indépendant chargé des travaux préparatoires d’ici à la rentrée.

Le candidat Macron avait fait des « Etats généraux du droit à l’information » une promesse de campagne lors de la campagne pour l’élection présidentielle en mars 2022. A travers cette initiative, le président sortant voulait « lutter contre toutes les tentatives d’ingérence et donner aux journalistes le meilleur cadre pour remplir leur mission essentielle ».

M. Deloire est nommé délégué général des Etats généraux de l’information (EGI), et M. Lasserre, président du comité de pilotage, aux côtés de la sociologue Camille François, de l’économiste Anne Perrot, et de l’ex-présidente du journal Libération Nathalie Collin. Un budget et des locaux spécifiques doivent être prochainement attribués à ce comité.

La première phase de travail estival doit permettre de définir le périmètre d’action des Etats généraux. Pour Christophe Deloire, face aux crises technologique, économique ou encore géopolitique qu’affronte le journalisme actuellement, « il est nécessaire d’inventer un modèle français pour répondre aux bouleversements dans le champ de l’information ». Il s’agit « de protéger notre liberté d’opinion en maîtrisant les innovations technologiques et de soutenir les producteurs d’informations en modernisant le cadre légal », soutient l’ancien directeur du Centre de formation du journalisme. « On ne peut pas s’en sortir en réglant les problèmes par petits bouts », argumente-t-il.

« Ligne à déterminer » sur la presse

Pour beaucoup d’acteurs interrogés, l’organisation des Etats généraux de l’information n’a jamais été aussi urgente alors que les inquiétudes sont vives autour de l’indépendance des médias vis-à-vis de leurs actionnaires, comme en témoigne le bras de fer actuel entre le groupe Lagardère et la rédaction du Journal du dimanche (JDD). En grève depuis trois semaines jour pour jour, les journalistes protestent contre l’arrivée à la tête de la rédaction de Geoffroy Lejeune, ex-directeur de la rédaction de l’hebdomadaire d’extrême droite Valeurs actuelles.

De nombreux journalistes du quotidien dominical voit la main de Vincent Bolloré derrière la nomination de M. Lejeune, alors que la Commission européenne a autorisé sous conditions, le 9 juin, l’offre publique d’achat de Vivendi, entreprise détenue par la famille Bolloré, sur le groupe Lagardère. La publication de l’édition du 16 juillet paraît compromise alors que les salariés ont largement reconduit leur grève pour le vingt-et-unième jour, jeudi matin.

Il vous reste 56.88% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

[ad_2]

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *