Dimitri Jozwicki seulement 5e des Mondiaux sur 100 m

0



Jozwicki passe à côté

Il est arrivé Charléty confiant et déterminé à décrocher la médaille d’or après avoir réalisé le 100 m en 11 secondes, à Saint-Etienne, début juin. Finalement, Dimitri Jozwicki 26 ans) est passé à côté de ses Championnats du monde. En série (T38, coordination limitée), dimanche d’abord, avec une quatrième place en 11”34, puis ce lundi puisqu’il a échoué à la cinquième place (11”19), à un millième de la 4e place qui ouvre un quota pour les Jeux.

Il n’aurait, de toute façon, pas pu lutter avec la révélation américaine, Jaydin Blackwell, (19 ans), qui avait remporté sa série en 10”87 avant de décrocher l’or en 10”92 pour ses premiers Mondiaux. Mais le meilleur chrono du Nancéien lui aurait permis d’être au niveau du Chinois Zhu Dening, vice-champion du monde en 11 secondes.

« Je ne suis pas le premier athlète attendu et qui n’est pas exactement au niveau où il devait être, a analysé le Français. Maintenant on va essayer d’analyser pourquoi. Ce n’est pas un problème de préparation physique ou mentale, c’est peut-être un tout. Je sais ce qui m’attend pour les années à venir et je vais travailler. Je ne suis pas inquiet sur ma faculté à progresser et à aller chercher une place qualificative pour les Jeux. »

Hug étrille la concurrence

Il est le roi indétrônable. Le patron des courses fauteuil a confirmé son statut d’intouchable, en survolant ses adversaires lors de la finale du 5 000 m fauteuil (T54). Le Suisse Marcel Hug (37 ans), sextuple champion paralympique, et multiple médaillé mondial a même failli se payer le luxe de prendre un tour d’avance à ses concurrents. Il s’est imposé en 9’35”78, record des Championnats.

Côté français, l’expérimenté Julien Casoli (41 ans), longtemps à la bagarre pour une quatrième place a finalement terminé 6e en 10’18”14. Thibault Daurat, 20 ans, encore novice sur la distance, a, lui, fait le huitième temps 10’20”79.  « C’était compliqué, a expliqué Casoli. J’ai souffert un peu de la chaleur. Marcel (Hug) a attaqué, c’est moi qui étais derrière, j’ai essayé de le remonter sur 400 m, j’ai un peu tout lâché. Mais la chaleur… Il faisait 5 degrés de trop. C’était une course à yoyo. Y a pas le quota, malheureusement ! Je me dis, une place de 4 ce serait top, le podium serait merveilleux. Mais il y avait vraiment des costauds. »

Un premier Mondial prometteur pour Kavakava

Amputé fémoral de la jambe gauche, après un accident en 2019, Vitolio Kavakava, qui s’entraîne au Pôle France de Nouméa a réalisé sa meilleure performance en finale du javelot (F57) avec un lancer en 43,57 m. Le Français a longtemps figuré dans le Top 4. Il termine finalement cinquième d’un concours où les quatre premiers ont lancé en plus de 48 m. L’Iranien Papi Amanolah s’est imposé avec un jet en 50,09 m.

Deux records du monde

Les premiers records du monde sont tombés ce lundi soir au stade Charléty. D’abord lors de la finale du saut en longueur T63 (athlètes amputés d’une jambe), avec la victoire de l’Allemand Leon Schaefer en 7,25 m. Le champion du monde en titre et vice-champion paralympique (26 ans) a amélioré son précédent record d’un centimètre.

Puis lors de la finale de lancer de massue c’est le Chinois Bo Quing qui s’est adjugé la meilleure performance de tous les temps avec un jet à 46,40 m, contre 45,39 m pour son compatriote Liu Li en 2021.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *