des candidats acceptés par erreur

0


Des étudiants admis par erreur, des classements incorrects… Pour certains candidats, l’annonce des résultats d’admission en master n’a pas été synonyme de soulagement. Alors que les réponses ont été dévoilées tôt, vendredi 23 juin, plusieurs étudiants ont reçu dans la soirée des e-mails des établissements leur indiquant que le classement était erroné.

Contacté, le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche assure que seules une dizaine de formations sont concernées. Ce qui ne rassure pas les étudiants interrogés, qui racontent une semaine de stress « intense ». A compter du vendredi 30 juin, la saisine du recteur de région académique est possible pour les candidats n’ayant reçu que des refus. Ceux qui sont sur liste d’attente devront attendre le 22 juillet pour bénéficier de cette dernière chance de trouver une affectation.

Vendredi matin, Mathilde (les personnes citées par leur prénom ont requis l’anonymat), étudiante à la faculté de droit de l’Université catholique de Lille, se réveille « sur un petit nuage », elle vient d’être acceptée dans le master droit privé, parcours général, de l’université Paris-Panthéon-Assas, formation qu’elle rêve de suivre depuis deux ans. Dans la foulée, l’étudiante, qui avait été prise dans deux autres formations, accepte définitivement son vœu. « Je n’ai pas hésité une seule seconde, quand on est accepté à Assas, on ne se pose pas la question », abonde la jeune fille.

Lire la synthèse : Article réservé à nos abonnés Mon master : les ratés de la nouvelle plate-forme de vœux pour les étudiants

Mais sa joie est de courte durée. Vers 19 heures, elle reçoit un e-mail lui indiquant que son admission était une « erreur », et qu’elle ne doit pas valider son inscription. Sauf que pour Mathilde, c’est déjà trop tard. En acceptant définitivement la proposition d’Assas, elle a été désinscrite du reste de ses vœux. « J’ai sincèrement cru que c’était un faux mail, comme celui qui annonçait que la publication des résultats avait été avancée au 19 juin », se remémore-t-elle. Inquiète, Mathilde décide tout de même, dès le 24 juin, d’appeler les services de la nouvelle plate-forme Mon master. « Ils ont été très réactifs et ils m’ont confirmé que je n’étais pas prise. J’étais dans tous mes états », confie l’étudiante.

« Boule au ventre »

Thomas, en licence de droit à l’université de Lorraine, à Nancy, avait aussi candidaté à ce master. Lui était 131e sur liste d’attente et s’était fait une raison, il ne serait « jamais admis ». Pourtant, il reçoit un e-mail dans la soirée l’informant qu’il avait été « classé » pour cette formation et qu’il serait contacté par la scolarité en début de semaine. Le jeune homme reprend espoir mais ne décolère pas : « Comment est-ce possible de nous faire attendre deux mois pour des résultats et de faire des erreurs ? Comment peut-on nous en informer par un simple mail rédigé dans la précipitation ? Comment une université de renom peut agir de la sorte ? »

Il vous reste 54.52% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *