“de bons résultats” à mi-parcours, malgré les émeutes

0



Selon les chiffres de l’Alliance du Commerce relayés par le cabinet de la ministre déléguée au Commerce, Olivia Grégoire, le chiffre d’affaires des commerces était en hausse de 5% sur les douze premiers jours des soldes par rapport à l’an passé.

Après un bon démarrage le 28 juin dernier, les soldes d’été ont été perturbés par les émeutes consécutives à la mort de Nahel M., mais affichent toutefois “de bons résultats” à mi-parcours, a déclaré mercredi le cabinet de la ministre déléguée au Commerce Olivia Grégoire.

S’appuyant sur des chiffres transmis par l’Alliance du Commerce, le cabinet de la ministre a affirmé que le chiffre d’affaires des entreprises sondées était en hausse de 5% sur les douze premiers jours par rapport à l’année précédente. Cette remontée de données ne concerne que les adhérents de l’Alliance du Commerce, qui regroupe grands magasins et importantes enseignes de l’habillement et de la chaussure, et représente 27.000 magasins.

“Beaucoup de commerces qui avaient été [affectés] par les émeutes ont pu rouvrir rapidement et profiter de l’engouement de ces deux premières semaines”, s’est réjouie Olivia Grégoire, dans un message envoyé à l’AFP. La ministre a déclaré avoir “une pensée très forte” pour ceux qui “ne pourront pas rouvrir avant un petit moment”.

Emeutes: un peu plus de 1000 commerces touchés

Pendant les émeutes liées à la mort du jeune Nahel M., tué par un policier lors d’un contrôle routier à Nanterre, de nombreux commerces partout en France avaient été saccagés, pillés et incendiés. “Un peu plus de 1000 commerces ont été directement touchés par les émeutes”, avait chiffré la ministre déléguée au Commerce début juillet.

Le gouvernement avait alors annoncé la prolongation jusqu’au 1er août des soldes d’été et l’ouverture exceptionnelle des magasins le dimanche 9 juillet pour permettre aux commerçants de “rattraper” le chiffre d’affaires perdu. “Le premier bilan [des soldes] est positif”, a abondé auprès de l’AFP Yohann Petiot, directeur général de l’Alliance du Commerce.

“Dans un contexte inflationniste, on retrouve un intérêt fort des clients pour les soldes”, a-t-il analysé. “L’impact des émeutes est très faible voire nul” sur les soldes, selon le cabinet d’Olivia Grégoire.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *