Comment LinkedIn est devenu le nouveau refuge des stars sur Internet

0


Ryan Reynolds, en tĂȘte de file, prouve avec Jennifer Lopez, Jessica Alba ou encore RaphaĂ«l Varane que de plus en plus de cĂ©lĂ©britĂ©s se tournent vers LinkedIn. Un choix qui illustre bien la situation de l’influence sur Internet, mais aussi le pivot des stars du cinĂ©ma et du sport vers l’entrepreneuriat et l’investissement.

Ses posts ne manquent jamais d’humour, mĂȘme si tout est bien Ă  prendre au sĂ©rieux sur le profil LinkedIn de Ryan Reynolds. Depuis un an, le cĂ©lĂšbre acteur de Deadpool alimente son compte sur le rĂ©seau social professionnel avec soin et intĂ©rĂȘt, pour des raisons partagĂ©es par de plus en plus de cĂ©lĂ©britĂ©s. « Je suis actuellement en congĂ© sabbatique pour passer du temps avec ma famille et essayer d’ĂȘtre un professionnel de 9 Ă  5 », peut-on lire sur sa biographie qu’il a lui-mĂȘme remplie.

LinkedIn ne cesse donc de s’ouvrir Ă  un nouveau monde, loin de ce qu’il avait l’habitude, mĂȘme si on rattache toujours la plateforme Ă  ses codes spĂ©cifiques, sur lesquels Ryan Reynolds aime justement jouer se donner un air cool. « Promis, je ne suis pas en train d’écrire un e-book
 du moins pas encore », Ă©crivait-il. Un clin d’oeil qu’il faisait aussi en Ă©voquant sa carriĂšre : « j’ai construit ce que le Wall Street Journal a rĂ©cemment appelĂ© ‘un empire commercial’. J’essaie toujours de comprendre ce qu’ils entendent par lĂ . »

ryan reynolds linkedin
© LinkedIn

Pourquoi une aussi grosse star prĂ©fĂšre-t-elle alimenter son compte LinkedIn aux 2 millions d’abonnĂ©s plutĂŽt que son compte Instagram qui en compte vingt fois plus ? La stratĂ©gie de Ryan Reynolds illustre une tendance grandissante chez les cĂ©lĂ©britĂ©s et qui pourrait grandement aider la plateforme Ă  l’ombre de Twitter quand il est question de faire de grosses annonces et de s’adresser Ă  sa communautĂ© au quotidien.

« Les athlĂštes professionnels peuvent parler de choses qui ne concernent pas leurs performances sur le court ou sur le terrain. Ils sont traitĂ©s comme des penseurs d’affaires, ce qu’ils adorent », tentait d’expliquer le cadre de LinkedIn Daniel Roth, face Ă  cette nouvelle tendance qui touche aussi les stars du sport. Ryan Reynolds vient du cinĂ©ma, mais s’est largement tournĂ© vers les affaires. Sur LinkedIn, il ne se qualifiait d’ailleurs plus que d’acteur « à temps partiel ».

En novembre 2020, il est devenu le co-propriĂ©taire du club Wrexham AFC, en plus d’ĂȘtre dĂ©jĂ  le le copropriĂ©taire de Mint Mobile, d’Aviation American Gin, le co-fondateur de The Creative Ladder et le responsable crĂ©atif de MNTN.

Intégrer LinkedIn, et jouer de ses codes

La frustration des utilisateurs de Twitter depuis son acquisition par Elon Musk a certainement influencĂ© la tendance de LinkedIn, mĂȘme si la migration des cĂ©lĂ©britĂ©s se constate d’avant.

Des attitudes et des propos hĂ©ritĂ©s d’Instagram et de Twitter se retrouvent ainsi sur la plateforme : Ă  l’exemple de Richard Branson, patron de Virgin et astronaute qui commentait le post de Ryan Reynolds par la mention « follow for follow ? », une expression populaire sur la toile pour inviter Ă  s’entraider dans le but d’élargir sa base d’abonnĂ©s.

Pour ainsi dire, sur LinkedIn, les cĂ©lĂ©britĂ©s ne possĂšdent pas la mĂȘme casquette. Elles sont prises plus au sĂ©rieux et elles peuvent profiter d’un terrain vierge, oĂč toute personnalitĂ© dĂ©passant les 100 000 abonnĂ©s devient un mastodonte. LĂ  oĂč Instagram, TikTok et Twitter ont fait naĂźtre Ă©normĂ©ment de people du monde de l’influence, LinkedIn reste cette maison sans lumiĂšre dans la fĂȘte du quartier des mĂ©dias sociaux, grande ouverte Ă  qui osera en passer le portail.

C’est en mĂȘme temps l’occasion de privilĂ©gier ce que l’on fait plutĂŽt que qui l’on est, et redevenir des personnes inspirantes et motivantes pour des raisons plus tangibles que le simple fait de partager son quotidien. Car LinkedIn est aussi ce rĂ©seau social plus populaire, plus modeste – l’occasion de se racheter une forme de proximitĂ© alors que « les cĂ©lĂ©britĂ©s sont devenues plus banales tandis que les soi-disant gens ordinaires sont devenus plus glamour », analysait Jenna Drenten, professeure agrĂ©gĂ©e de marketing Ă  la Quinlan School of Business de Chicago, dans les pages du Financial Times.

mr beast linkedin
© LinkedIn

Le plus connu des Youtubeurs et vĂ©ritable businessman Jimmy (’MrBeast’) Donaldson s’est, lui aussi, appropriĂ© le rĂ©seau social. MalgrĂ© une fortune personnelle (revendiquĂ©e) passĂ©e de 25 Ă  500 millions de dollars en un an Ă  peine, et une chaĂźne YouTube devenue la plus suivie au monde avec 165 millions d’abonnĂ©s, il y voit aussi un intĂ©rĂȘt Ă  peser sur LinkedIn.

Du cĂŽtĂ© des chefs d’État, le cap n’est pas encore passĂ©, mais l’intĂ©rĂȘt est fort. MĂȘme si des personnalitĂ©s comme Barack Obama ou Joe Biden et la plupart des dirigeants europĂ©ens ne sont pas prĂ©sents, Emmanuel Macron l’utilise bel et bien, et son compte tutoie les 3 millions d’abonnĂ©s.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *