Colère de Moscou après l’annonce de la livraison de missiles Scalp par la France à l’Ukraine

0


Un missile Storm Shadow, version britannique des Scalp français, au Bourget, le 19 juin 2023.

Après avoir longtemps laissé planer le doute, Emmanuel Macron a annoncé, à son arrivée au sommet de l’OTAN, à Vilnius, mardi 11 juillet, la livraison à l’Ukraine de plusieurs missiles à longue portée Scalp. Cette décision confirme la volonté de la France de poursuivre son aide militaire, au moment où la contre-offensive ukrainienne s’annonce longue et complexe face aux forces russes d’occupation. Elle survient deux mois après que le Royaume-Uni a pris une initiative similaire avec l’envoi de plusieurs unités de sa propre version du Scalp, le Storm Shadow.

D’une portée supérieure à 250 kilomètres, les Scalp, acronyme de « système de croisière conventionnel autonome à longue portée », sont destinés à frapper avec précision des cibles stratégiques situées loin derrière les lignes ennemies, en particulier des dépôts de munitions, des centres logistiques ou des postes de commandement protégés. Ils sont ainsi en capacité de menacer les forces russes dans les territoires ukrainiens annexés par Moscou, jusqu’en Crimée potentiellement.

« C’est une décision entachée d’erreur, lourde de conséquences pour la partie ukrainienne, car, naturellement, cela va nous contraindre à prendre des contre-mesures », a fustigé le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, sur un ton plus virulent que la réaction russe qui avait suivi l’annonce de l’envoi d’armes à sous-munitions par les Etats-Unis, le 7 juillet.

Volume « assez significatif »

La France considère que l’envoi de Scalp répond à la multiplication des frappes russes bien au-delà de la ligne de front. Depuis des mois, la Russie tire des missiles qui traversent le territoire ukrainien, provoquant des victimes civiles, comme à Ouman, dans le centre du pays, en avril, faisant vingt-cinq morts ou en juin, à Odessa, tuant trois personnes. Il a été néanmoins convenu avec Kiev que les missiles français ne devront pas être utilisés hors les frontières internationalement reconnues de l’Ukraine.

Le nombre exact de Scalp livrés n’a pas été précisé, mais devrait, d’après nos informations, être de l’ordre de cinquante missiles. Le volume « est assez significatif, mais préserve les stocks français très largement au-dessus des capacités dont on a besoin pour la défense de la France », assure une source militaire, au moment où ces armements font par ailleurs l’objet d’une coûteuse modernisation. Comme les Storm Shadow britanniques, les Scalp français pourront être installés sur des avions ukrainiens de conception russe, même s’ils ont dû faire l’objet d’une adaptation complexe.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *