ChatGPT s’attaque au démarchage téléphonique… et c’est hilarant

0


ChatGPT est une arme redoutable contre le démarchage téléphonique. Couplé à une IA programmée pour reproduire des voix humaines, le modèle linguistique fait tourner en bourrique les démarcheurs. Le résultat est parfois désopilant.

Roger Anderson, un Américain de 54 ans, s’est lancé dans une véritable croisade contre le démarchage téléphonique. Le Californien a mis au point un outil intitulé le Jolly Roger Telephone. Ce système s’appuie à la fois sur GPT-4, la dernière version du modèle linguistique derrière ChatGPT, et une intelligence artificielle capable d’imiter des voix humaines.

À lire aussi : OpenAI veut transformer ChatGPT en assistant personnel… et ça ne va pas plaire à Microsoft

Comment ChatGPT berne les démarcheurs

Une fois combinées, ces deux technologies peuvent faire perdre un temps fou aux démarcheurs et aux escrocs qui cherchent à vous piéger par téléphone. Concrètement, des chatbots vont converser avec les prospecteurs à votre place.

« Nous fournissons des robots amicaux et patients qui parlent à ces télévendeurs impolis pour vous. Ils adorent bavarder et garderont souvent les appelants désagréables engagés pendant plusieurs minutes », explique Jolly Roger Telephone sur son site web.

Cette tactique génère d’excellents résultats. D’après des exemples mis en ligne sur le site officiel, le système est en mesure de garder un démarcheur au téléphone pendant de longues minutes. Une conversation a même duré jusqu’à 15 minutes. Tandis que « les méchants sont occupés », ils ne peuvent pas « harceler d’autres personnes innocentes », souligne le descriptif visible sur le site web.

Pour faire perdre du temps aux télévendeurs, Roger Anderson a développé plusieurs chatbots avec des personnalités différentes. On trouve notamment Whitey Whitebeard, un sénior très bavard, Salty Sally, une mère au foyer complètement dépassée ou encore Whiskey Jack, un homme avec de gros problèmes de concentration. Les robots conversationnels meublent l’échange avec des acquiescements ou des phrases préprogrammées, destinées à déstabiliser l’interlocuteur. Pour gagner du temps, ils prétextent une envie pressante ou le besoin d’aller chercher un document.

Contourner les scrupules de ChatGPT

Sans surprise, ChatGPT a d’abord refusé d’obtempérer et de piéger les télévendeurs, explique Anderson au Wall Street Journal. Si vous demandez au modèle de faire perdre du temps à autrui, il se retranchera derrière une réponse de cet acabit :

« Mon objectif est d’offrir une assistance utile et rapide. Je ne suis pas conçu pour faire perdre du temps aux gens ou les ennuyer. Si vous avez des questions ou des demandes légitimes, je serai ravi de vous aider ».

Le créateur du Jolly Roger Telephone a été obligé de trouver une solution de contournement. Pour convaincre ChatGPT, il lui a expliqué que son objectif était de protéger un homme d’une escroquerie. L’IA a alors accepté de jouer le jeu. Il s’agit en fait d’une attaque de « prompt injection ». Cet assaut permet de convaincre ChatGPT, en lui parlant, d’ignorer sa programmation et de modifier son comportement, en ignorant les règles mises en place par OpenAI pour éviter les abus. Grâce à ce procédé, une kyrielle de versions personnalisées de l’IA, parfois non censurées, ont vu le jour.

L’abonnement au Jolly Roger Telephone est proposé au prix de 24,99 dollars par an. Pour le moment, ce service est uniquement disponible aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Source :

Wall Street Journal



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *