Cardiff sommé de payer la totalité du transfert d’Emiliano Sala au FC Nantes

0

[ad_1]

Alors que la direction du FC Nantes est secouée par des ennuis judiciaires, elle vient d’avoir à nouveau gain de cause dans l’âpre litige juridique et financier qui l’oppose, depuis plus de quatre ans, à Cardiff City concernant le transfert d’Emiliano Sala. Le club gallois a été sommé de payer les deux dernières tranches (respectivement 6 M€ et 5 M€, soit 11 M€) de l’indemnité totale de cette transaction, qui s’élève à 17 M€, et qu’il refusait de régler. Cette somme correspond aux deux traites que Cardiff devait respectivement payer à Nantes le 1er janvier 2020 et le 1er janvier 2021. Cette obligation de payer a été assortie d’intérêts sur ces dettes à hauteur de 5 %.

Un accord deux jours avant le décès

Sollicitée, la FIFA nous a confirmé ce vendredi que son Tribunal du football avait « rendu une décision concernant les réclamations faites par le FC Nantes à l’encontre du Cardiff City FC ». Fin septembre 2019, la commission du statut du joueur de la FIFA avait déjà enjoint Cardiff à payer la première tranche – 6 M€ – de ce transfert funeste, « conformément à l’accord […] conclu entre les parties le 19 janvier 2019 », soit deux jours avant le décès accidentel de l’attaquant argentin dans le crash de son avion privé, dans la Manche. Le club gallois avait fait appel de cette décision devant le Tribunal arbitral du sport (TAS, basé à Lausanne), sans succès.

Cardiff a confirmé que la FIFA lui « a ordonné de payer » ces deux traites restantes. Également sollicité, le FC Nantes s’est « réjoui de cette nouvelle victoire devant la FIFA ». « Le club est ainsi conforté dans ses droits, nous expliquent les avocats du club, Jérôme Marsaudon et Louis-Marie Absil, du cabinet RMT. Il espère qu’après quatre années de procédure, Cardiff City respectera enfin ses engagements financiers et cessera son acharnement procédural. Le FC Nantes a hâte de clore définitivement le volet judiciaire de ce tragique accident. »

Enquête toujours en cours au pénal

Cardiff reste en effet actif sur tous les fronts. Le CCFC a engagé des poursuites au civil, devant le Tribunal de commerce de Nantes, et réclame près de 110 M€ au club nantais au titre d’indemnisation des « préjudices subis » après la disparition de Sala. Sur le plan pénal, une enquête ouverte par le parquet de Nantes, fin janvier 2020, à la suite d’une plainte des avocats de club gallois, est toujours en cours dans cette affaire, liée aux circonstances de ce transfert dramatique. Ce dossier est désormais de la compétence de JIRS (Juridiction interrégionale spécialisée) de Rennes.

[ad_2]

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *