« Ça suffit ! », le maître-mot du rassemblement républicain de L’Haÿ-les-Roses

0

[ad_1]

Au centre, le maire de L’Haÿ-les-Roses, Vincent Jeanbrun, entouré notamment par Valérie Pécresse, présidente du conseil régional d’Ile-de-France, et Gérard Larcher, président du Sénat, à L’Haÿ-les-Roses (Val-de-Marne), le 3 juillet 2023.

La mairie de L’Haÿ-les-Roses (Val-de-Marne) ressemble toujours à un camp retranché, mais les barbelés qui la protègent ne l’ont pas empêchée d’être massivement fréquentée, ce lundi 3 juillet. Deux jours à peine après l’effroi qui a saisi la ville et le maire Les Républicains (LR), Vincent Jeanbrun, en particulier, dont le domicile a été attaqué dans la nuit de samedi à dimanche. Une bande d’individus encore non identifiés a lancé une voiture-bélier enflammée contre le portail, destinée, selon les premières constatations, à incendier le pavillon.

L’épouse du maire, Mélanie Nowak, adjointe déléguée à la vie associative, s’est blessée en s’enfuyant avec ses deux enfants. Elle est toujours hospitalisée pour un genou brisé. Les faits auraient pu être plus dramatiques. Une enquête a été ouverte par le parquet de Créteil pour tentative d’assassinat et confiée à la police judiciaire du Val-de-Marne. Une quarantaine d’enquêteurs sont mobilisés.

Environ un millier de personnes, ainsi qu’une centaine d’élus, s’étaient donné rendez-vous à 14 heures, devant la mairie, ce lundi 3 juillet pour scander leur soutien à l’édile et aux institutions républicaines. Une écrasante proportion d’élus LR était présente sous le soleil, dont plusieurs têtes d’affiche : Gérard Larcher, président du Sénat, Eric Ciotti, président de LR, Valérie Pécresse, présidente du conseil régional d’Ile-de-France, Patrick Ollier, maire de Rueil-Malmaison et président du Grand Paris.

Appel à un « sursaut national »

Des personnalités de la société civile étaient également sur place comme l’écrivain Marek Halter ou Latifa Ibn Zlaten, responsable associative, mère du premier militaire assassiné par Mohamed Merah en 2012 : « Ma présence est importante en tant que citoyenne, a-t-elle confié en marge du rassemblement. Si on touche à un maire, on touche à la République. Ça va trop loin. Je vais faire tout ce que je peux pour travailler davantage avec les parents. C’est essentiel. » Une dizaine d’élus Renaissance avaient également fait le déplacement, comme la cheffe de file des députés macronistes, Aurore Bergé, qui appelle à un « sursaut républicain et national. Il y a la nécessité d’être présent quelle que soit notre sensibilité politique. »

Durant une courte marche solidaire, derrière une banderole « Ensemble pour la République ! », suivie par un grand nombre de médias français et internationaux, Vincent Jeanbrun, ému, a beaucoup hurlé « Merci à tous ! ». Dans des rues soudain trop étroites pour un cortège dense, il a rendu hommage au « courage » de son épouse qui aurait pu « brûler vive avec mes enfants », a répondu à une interview en italien, a fait des cœurs avec les doigts aux riverains qui l’applaudissaient et chanté plusieurs fois La Marseillaise avec tout le monde.

Il vous reste 50.47% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

[ad_2]

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *