Après BlackRock, le gestionnaire d’actifs Fidelity mise aussi sur le bitcoin

0



Le gestionnaire d’actifs a déposé jeudi une demande auprès du gendarme boursier américain pour lancer un ETF bitcoin.

L’actualité des cryptomonnaies est à nouveau dominée par les grands financiers traditionnels. Après BlackRock, le gestionnaire d’actifs Fidelity a déposé jeudi une demande auprès du gendarme boursier américain, la SEC, pour lancer un ETF bitcoin, baptisé “Wise Origin Bitcoin Trust”.

Pour rappel, un ETF (ou Exchange Traded Funds) est un fonds indiciel se négociant en Bourse qui suit l’évolution d’un indice boursier (ou d’un ou de plusieurs actifs financiers, comme par exemple l’or) en répliquant la hausse comme la baisse du cours de cet indice (ou de ces actifs).

“Une grande partie de nos clients s’intéressent aux actifs numériques et les possèdent”, a déclaré un porte-parole de Fidelity à The Block. “Fidelity s’engage à fournir à ses clients un portefeuille de solutions qui offre un choix, accompagné d’une formation et d’un soutien lorsqu’ils utilisent les produits pour répondre à leurs besoins financiers et à leurs objectifs.

Fidelity planche sur ce type d’offre depuis au moins 3 ans, une première demande auprès de la SEC pour un produit similaire avait déja été déposée en 2021. Mais à l’époque, la SEC avait refusé sa demande.

Les avancées de Fidelity dans les cryptos

Cette fois-ci, Fidelity y croit. D’une part, le gestionnaire d’actifs espère que si la demande faite par le géant BlackRock d’obtenir un ETF bitcoin aboutit, alors cela pourrait ouvrir un boulevard aux autres acteurs financiers qui souhaitent lancer des ETF bitcoin ou ether.

Par ailleurs, Fidelity revient avec un projet du même ordre mais basé sur un concept de surveillance partagée, mutualisée, pour en sécuriser la solidité financière et les critères d’investissement. Un atout technique, qui, Fidelity l’espère, devrait rassurer les autorités en matière de protection de l’épargne des investisseurs et donc être mieux accepté par les régulateurs boursiers.

Dans l’attente d’une réponse de la SEC, Fidelity reste convaincu par cette nouvelle classe d’actifs. The Block rapporte que le gestionnaire d’actifs, à travers sa filiale Fidelity Digital Assets, a ouvert au début de l’anné l’accès à un service, baptisé Fidelity Crypto donnant “à des millions d’utilisateurs la possibilité de négocier des bitcoins et des éthers sans commission sur la plateforme.”



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *