Apate, l’intelligence artificielle qui veut rendre fous les arnaqueurs au téléphone

0

[ad_1]

Un expert en cybersécurité a mis au point un modèle d’IA pour répondre aux appels d’escrocs cherchant à vous voler de l’argent. Son objectif est de prolonger la discussion aussi longtemps que possible.

Escroquer les escrocs, voilà l’idée qui se cache derrière Apate. Cette intelligence artificielle, dont le nom reprend celui de la déesse de la tromperie, a été conçue par un expert en cybersécurité. Elle doit occuper les groupes criminels qui cherchent à extorquer de l’argent grâce à des arnaques par téléphone. Chaque année, environ 55 milliards de dollars sont subtilisés par ce biais.

C’est Dali Kaafar, le directeur exécutif du centre de cybersécurité de l’université Macquarie (basée à Sydney en Australie), qui a eu l’idée de fabriquer Apate après avoir reçu un appel frauduleux, relate le site de l’établissement, repéré par PC Mag. En plein déjeuner, il décroche et se rend vite compte des intentions de son interlocuteur. L’expert en cybersécurité prolonge l’échange.

Des potentielles victimes fictives

“Je me suis rendu compte que si j’avais fait perdre du temps à l’escroc pour qu’il ne puisse pas atteindre des personnes vulnérables, ce qui était le but recherché, c’était aussi 40 minutes de ma propre vie que je ne récupérerais jamais”, explique Dali Kaafar.

En partant du principe que les escrocs ont besoin d’appeler une grande quantité de personnes afin de trouver une victime, le professeur australien a donc imaginé Apate pour étendre au maximum la durée des échanges.

Le centre de cybersécurité de l’université Macquarie a programmé un système basé sur l’intelligence artificielle, associant d’une part un générateur de texte et un logiciel de synthèse vocale. Lors de leurs arnaques, les malfaiteurs sont ainsi trompés et croient parler à de potentielles victimes.

Selon l’université, Apate est désormais en phase de test. Capable d’imiter de nombreux langages et accents, les robots peuvent être utilisés partout dans le monde. Pour que les arnaqueurs appellent le logiciel, des numéros ont été diffusés sur le web, afin qu’ils viennent s’ajouter aux bases de données utilisées par les groupes de criminels.

Cinq minutes de rétention en moyenne

“Les robots ne cessent d’apprendre comment faire durer les appels afin d’atteindre leur objectif principal: maintenir les escrocs en ligne le plus longtemps possible”, indique le professeur Dali Kaafar.

Aujourd’hui, les modèles de langage issus de la solution Apate sont en mesure d’échanger durant cinq minutes en moyenne. Encore bien loin des 40 minutes souhaitées. Mais pour passer à l’étape supérieure, Dali Kaafar estime qu’un partenariat avec les acteurs de la télécommunication est indispensable.

Selon lui, il faudrait rediriger vers Apate la majorité des appels aujourd’hui bloqués car catégorisés comme des spams et des arnaques. Les activités malfaisantes ne seraient plus suffisamment rentables pour être viables.

Jusqu’à ce que les criminels optent eux-aussi pour des systèmes automatisés par IA. “Si les chatbots des escrocs finissent par parler aux chatbots des anti-escrocs au lieu de voler de l’argent à de vraies personnes, je considérerais cela comme une grande victoire”, conclut l’expert en cybersécurité.

[ad_2]

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *